Membres

mercredi 24 août 2016

L'affaire Bella Rosa, (une enquête de Mélina Corneille) de Monia Boubaker



4° de couverture 

Enfin des vacances pour Mélina Corneille ! C’est en Italie, dans un petit village de Toscane, qu’elle a choisi de se ressourcer pour profiter pleinement de ce repos bien mérité. À peine arrivée, Mélina fait la connaissance de Laurent et Annabelle, un couple de Français avec qui elle sympathise ; mais la mystérieuse disparition de cette dernière pourrait bien tourmenter ces vacances tant attendues. Et pas facile de résoudre cette affaire avec des employés de l’hôtel pour le moins étranges et un inspecteur atypique pas très concerné... De plus, la jeune femme semble cacher quelques secrets et son mari ne s'avère pas savoir grand-chose d'elle... Qui est vraiment Annabelle ? Pourquoi a-t-elle disparu ? Guidée par son instinct et son irrépressible curiosité, Mélina ne peut faire autrement que de s'en mêler !

Mon avis 

Les vacances de Mélina Corneille  en Toscane, ben non hélas ça sera pas vraiment des vacances.
Son voisin de chambre Laurent  est très inquiet depuis la disparition de sa femme Annabelle.
 Elle va devoir enquêter sur la disparition et va ressortir quelques fantômes du placard par la même occasion.
J'ai bien aimé cette enquête et aussi l'humour de l'auteure, cette histoire donne envie de voyager et de découvrir la Toscane.  Mélina est fille d'un détective privé et je pense qu'elle prend bien la relève de son paternel.
Lecture très agréable je vous le conseille vivement.

Regis de James Osmont



4° de couverture 

Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens.
 Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu'au point de non-retour.      

Mon avis 

 Un roman sombre et angoissant qui nous emporte chez les fous, Régis lui il se sent mieux  dans son hôpital psychiatrique mais surtout quand personne ne vient l'embêter.
Il s'entend bien avec Sandrine l'infirmière qui s'occupe de lui, dur métier surtout quand on sait pourquoi il en est arrivé là, il a fait de très grosses bêtises Régis.
Il est schizophrène  et il déteste certaines personnes, il vaut mieux éviter les embrouilles.
Il a déjà quelques victimes à son actif, Régis est capable de tuer sans aucuns regrets.
Je pense que Régis n'aime pas le changement dans sa routine et la nouvelle infirmière, l'étudiante va bien le comprendre.
Un homme veut se venger de lui car il y a quelques années Régis l'a défiguré, jusqu'où peut aller la vengeance?
Un livre qui peut nous faire tourner la tête, il nous met un air de folie.
Régis fait frissonner, il laisse aussi un goût d’hémoglobine dans la bouche.

                                        

Trois mille chevaux vapeur d' Antonin Varenne



4° de couverture

 
1852, pendant la deuxième guerre anglo-birmane. Le sergent Arthur Bowman doit accomplir une mission secrète. Mais l’expédition tourne mal et les hommes sont capturés et torturés pendant plusieurs mois. Seuls dix d’entre eux survivront.
Londres, 1858. Alors qu'il noie son passé dans l'opium et l'alcool, Bowman découvre dans les égouts le cadavre d'un homme atrocement mutilé. La victime semble avoir subi les mêmes sévices que ceux qu'il a endurés six ans auparavant. Persuadé que le coupable est l'un de ses anciens compagnons de captivité, Bowman décide de partir à sa recherche.
De la jungle birmane à l'Amérique de la conquête de l'Ouest en passant par les bas-fonds londoniens, l'histoire d'une quête personnelle et de la métamorphose d'un homme, dans un monde en pleine mutation.

Mon avis 

 C'est un roman magnifique,  l’histoire d'un homme, Arthur Bowman, sergent dans l’armée Britannique, il fait partie de la compagnie des Indes, en guerre contre la Birmanie pour la deuxième fois.
 Lui et ses hommes se sont fait capturer et mutiler pendant quelques mois avant leurs libérations.
A leurs retour en Angleterre, Arthur et ses hommes sont des zombies, ils survivent grâce à l’alcool et à l’opium pour oublier et pour éviter les cauchemars, certains même ne tiennes pas le choc après le traumatisme causé par les cages et les tortures qu’ils ont subi pendant cette guerre monstrueuse.
Quelques années après, à Londres, la découverte d'un corps mutilé, les mêmes traces de mutilations que le sergent et ses hommes ont sur eux.
Le sergent Bowman va être accusé à tort, il va  se lancer à la recherche du vrai coupable, surement un des 10 hommes revenus de l’enfer avec lui.
Arthur Bowman pars aux états unis d’Amérique  et c'est le début pour lui d'une quête contre la mort et d'une nouvelle vie où il va apprendre à aimer et à découvrir le monde avec un nouveau regard.
La découverte du nouveau monde, de ses habitants, des indiens et surtout une histoire d'amour avec les chevaux, qui vont faire de lui un homme comblé.
D’un homme vide, froid et sans cœur au début, nous avons la chance de découvrir un homme qui grâce à sa vie exceptionnelle va devenir quelqu'un de très bien.
"La  chrysalide va se  transformer en papillon".
Je vous conseille de lire ce roman, il est vraiment très beau et très bien écrit, merci à Annick pour mon cadeau d’anniversaire j’ai adoré.


mercredi 17 août 2016

W3, Le calice jusqu'à la lie de Jérome Camut et Nathalie Hug



4° de couverture


"Les locaux de W3 ont été soufflés par une terrible explosion… Qui a voulu museler à jamais la voix des innocents et celle des opprimés ? Et s’il ne s’agissait pas d’un complot d’état comme tous le pensent ? S’il s’agissait d’une tout autre cause que les membres de W3 n’ont pas su voir ?
Pour les blessés et les survivants commence alors une nouvelle vie. Sous le signe de la reconstruction pour les uns, du renoncement pour les autres, une vie pleine d’amertume, de chagrin et de dangers. Ce n’est pas parce qu’ils ont survécu à l’explosion qu'ils sont sortis d’affaire. Car ceux qui ont voulu les détruire sont toujours là, et cherchent à terminer leur funeste mission.
Sur les décombres encore fumants de l’immeuble de W3, des destins s’entrelacent, d’autres se heurtent, de nouveaux drames se nouent. Des amours naissent, d’autres se renforcent, et d’autres volent en éclat. Même l’espoir qu’agir avec W3 a du sens est menacé...
La plus unie des familles peut-elle résister à tant d’horreur ?
Pas sûr…
Dans la série W3, on est embarqué chez les Camhug. Les personnages semblent réels, leur histoire l’est. Et la philosophie de la trilogie rejoint le cynisme de notre réalité. Il faut boire le calice jusqu’à la lie…"


Mon avis




 Après la terrible fin du tome 2, j'ai attaqué directement le tome 3, Le calice jusqu'à la lie.
On va dire que dans cette histoire, il est inutile de s'attacher à certains personnages car la mort rôde partout.
Beaucoup d'émotion et de tristesse, on souffre vraiment à certains chapitres mais dans cette guerre contre le mal, nos personnages sont vraiment persévérants. 
Je peux conclure donc en disant que cette trilogie est terrible et très addictive, j'ai adoré.
Une fin très triste mais je garde espoir pour ceux qui reste et qui vont continuer de se battre contre le trafic d'êtres humains.
Ilya Kalinine reste le personnage clé de cette histoire, il a une prestance et malgré son côté obscur, il en reste pour moi le personnage le plus séduisant de cette série.
Une belle histoire d'amour qui fait rêver et pour nos Vosgiens une retraite bien méritée.
J'ai été heureuse de lire cette trilogie et je vous conseille vivement d'en faire autant car c'est énorme.
Sookie et tous les autres vont me manquer mais je sais que bientôt va paraître un livre de poche sur la vie d' Ilya Kalinine  et j'ai hâte de le lire, sortie prévu en Septembre 2017.
Merci pour cette aventure exceptionnelle et fracassante.

J'ai hâte de donner mon avis en direct aux auteurs qui seront présent au livre sur la place le 9,10 et 11 Septembre à Nancy, place Stanislas.  

mercredi 10 août 2016

W3, Le mal par le mal de Jérôme Camut et Nathalie Hug


4° de couverture 

Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d'info W3 fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice. Pendant que Léon Castel, porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poing, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France. Alors que tout semble mis en œuvre pour étouffer l'affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique. Fragilisée par des tensions internes et de fortes pressions extérieures, l'équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.


Mon avis 




  W3 c'est un thriller de dingues ou à toutes les pages il y a de l’action, des meurtres sanglants et  on a du mal à reprendre son souffle.
 Je suis complétement fan de cette série et surtout de ses personnages très attachants.
Mon personnage féminin préféré c'est Sookie Castel et mon personnage masculin c'est bien sûr Kalinine alias Demian Obolanski.

Le mal par le mal est un bon titre pour ce tome 2, des flics se font dessouder et notre équipe de W3 prépare un gros dossier pour faire tomber les responsables. Là on peut dire que c’est du lourd et que ça ne sent pas bon du tout.
Je ne vais pas vous dévoiler l'histoire car c'est à vous de courir l'acheter cette trilogie W3 et de la lire car c’est du très bon, c’est tellement addictif que j’ai presque fini le Tome 3.

Des frissons et des palpitations vont vous envahir à la lecture de W3.


A la fin de ma lecture j'ai poussé des cris et j'avais la rage, Sadiques!
Mais j'ai vite ouvert la suite pour savoir, et ça rend dingue je peux confirmer.

Un grand merci à nos deux auteurs pour ce qu'ils nous apportent, c'est du très bon et j'ai hâte de pouvoir leur parler bientôt au salon du Livre sur la place à Nancy le 9,10 et 11 Septembre 2016. 


mardi 9 août 2016

Je m'appelle Requiem et je t'... de Stanislas Petrosky


4° de couverture 

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder.
Je m’appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem.
 Je suis curé, ça vous en bouche un coin ?
Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n’ai rien à voir avec eux, d’autant que j’ai un truc en plus : je suis exorciste.
Je chasse les démons.
Bon pas tous, parce que je dois d’abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu’ils dandinent du prose et qu’ils ont des yeux de biche.
Chasser le diable et ses comparses n’est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre.
Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas…

Mon avis 



Avec une préface qui déchire, Nadine Monfils nous donne un avant-goût du grand délire qui nous attend. C’est cru, c’est chaud et c’est délirant je me suis éclatée.
Estébansurnommé Requiem est un curé hors normes, un anti-héros qui chasse les démons. 
Il est grand, il est beau et il a une super caisse (Ford mustang), il n’aime pas le pinard mais préfère le sky, il est sensible aux charmes féminins et il aime reluquer les pastèques de ses brebis égarées et parfois ça dérape, il touche aussi aux fruits défendus, un prêtre qui monte souvent au 7ème ciel, Oh my god.
Quand la jeune Martine vient lui demander son aide pour mettre un terme aux agissements d'une bande de pédophiles, il va y mettre tout son cœur et tout le reste aussi, interdit au moins de 18 ans hi hi hi.
Hélas Martine ne profitera pas longtemps de son cierge, Requiem est en pétard il vaut mieux ne pas croiser son chemin, il va les retrouver ces monstres et la fête va commencer.
Je peux dire que ce livre est une bombe c'est déjanté et étant fan de ce genre.
 Un grand bravo à l’auteur et j’espère retrouver le beau curé dans une autre aventure.


Auteur 


Stanislas Petrosky

samedi 23 juillet 2016

Pays sans chapeau de Dany Lafferière



4° de couverture 

 Ce livre de Dany Laferrière est l'histoire d'un retour. Après vingt années passées à Montréal et Miami, l'auteur rentre chez lui, à Port-au-Prince, Haïti. Le pays, en apparence, est le même. L'odeur du café est la même, la pauvreté aussi, crue et violente, jusqu'aux amis qui sont restés fidèles à leur jeunesse.
 Mais au fil des jours, des silences de ses proches, des mots chuchotés par la rue, c'est à une enquête sur les morts que se livre l'auteur, zombis haïtiens et fantômes installés dans le quotidien de chaleur et de bruit de la ville. Un recensement en Haïti, tu parles... Les gens disent n'importe quoi. "Combien d'enfants avez-vous, madame? - Seize - Où sont-ils ? - Tous les neuf sont à l'école. - Et les autres ? - Quels autres ? - Les autres sept enfants. - Mais, monsieur, ils sont morts. - Madame, on ne compte pas les morts. - Et pourquoi ?
Ce sont mes enfants. Pour moi, ils sont vivants à jamais." Un livre très touchant qui oscille entre l'émotion du retour au pays et la magie des anciens dieux.




Mon avis 

Il est vraiment bon de se retrouver sur son île quand on a passé vingt années entre Montréal et Miami,  le bonheur de retrouver sa mère et sa tante ainsi que tous ses amis.
Un retour au pays chargé en émotions et aussi redécouverte de son île, reprendre ses bonnes vieilles habitudes.
Des petits bouts de vacances et un récit qui nous fait découvrir Haïti, les gens et leurs croyances, une île qui est soit disant habitée par des non vivants, chaque personnage raconte son histoire et Dany Laferrière va faire son enquête auprès de certaines personnes pour savoir le vrai.
Comment voir et savoir ce qu’il se passe après la mort, il faut y croire ou pas.
Haïti est une ile ou le vaudou règne au-dessus des religions et la magie fait frissonner, il est toujours préférable de ne pas jouer avec les esprits.
J’ai aimé ce petit récit, il a toujours les mots, l’humour et sa touche de couleurs qui lui vient de chez lui, une magnifique plume.
 Dany Laferrière est un écrivain qui me fait voyager, rire et surtout passer un moment très agréable de lecture avec ses petits dictons créoles qui m’ont bien amusé.



L'auteur 

Dany Laferrière 

 De son enfance à Petit-Goâve avec sa grand-mère Da, Dany Laferrière tire son roman, 'L' Odeur du café' sorti en 1999.
D'abord journaliste au Petit samedi soir, il quitte Haïti pour Montréal en 1976, à la suite de l'assassinat de son ami Gasner Raymond. C'est au Québec, en 1985, qu'il connaît le succès avec son premier roman 'Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer'.
 Il enchaîne alors les romans, parmi lesquels 'Le Goût des jeunes filles' en 1992 et 'La Chair du maître' en 1997, une oeuvre qu'il considère comme 'une autobiographie américaine'. Ses romans ont été récompensés par de nombreux prix. Il reçoit le prix Carbet 1991 pour 'L' Odeur du café', le prix Carbet des lycéens 2000 pour 'Le Cri des oiseaux fous' et le prix RFO du livre 2002 pour son roman, 'Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit ?'.
 L'écrivain touche aussi au cinéma. Il a surtout tiré des scénarios de certains de ses romans.
C'est le cas pour 'Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer' réalisé par Jacques W. Benoît en 1989 et 'Le Goût des jeunes filles (' On the Verge of a Fever') de John L'Ecuyer sorti en 2004. La même année, sort 'Comment conquérir l'Amérique en une nuit' dont la réalisation et le scénario sont signés Dany Laferrière.
 Le film se voit décerner le prix Zénith au Festival des films du monde de Montréal. Écrivain prolifique, il ne délaisse pas le roman et signe 'Vers le sud' en 2006, puis 'Je suis un écrivain japonais' et 'L' Énigme du retour' successivement en 2008 et 2009.
L'énigme du retour" reçoit le Prix Médicis.
Il est élu le 12 décembre 2013 à l'Académie Française.





                                                 ( Le livre sur la place 2014 )