Membres

mercredi 30 novembre 2016

Chanson douce de Leïla Slimani



4° de couverture 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou.
Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer.
Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspens envoûtant.


Mon ressenti 

Pour moi c'est un roman qui laisse des traces car la plume aiguisée de Leïla Slimani m'a emporté dans la tête d'une meurtrière très particulière, Louise abimée par sa vie, ne connaît pas le bonheur, elle est seule au monde.
 Quand elle retrouve un nouvel emploi, tout est merveilleux au début, mais l'auteur va vite nous expliquer son parcourt très tragique.
On va vite se rendre compte qu'elle est très dérangée, et que le jour de son embauche, cette famille  aurait sûrement mieux fait de choisir une autre nourrice.
 Possessive, agressive et névrosée.  Louise va tout doucement devenir un vrai cauchemar pour cette famille parisienne, qui va hélas connaître l'enfer.
C’est un roman glaçant qui nous fait réfléchir sur les différences de niveau social, les jalousies et la détresse d’une femme tout au fond du gouffre qui va perdre le contrôle et briser la vie des gens qui l’ont accueilli les bras ouverts, mais qui n'ont pas eu le temps de comprendre Louise.
Une famille qui ne passe peut-être pas assez de temps avec ses enfants et qui ne voit pas tout ce qu'il se passe.
Toujours se méfier des apparences car l’habit ne fait pas le moine.
J’ai passé encore un merveilleux moment de lecture grâce à ce livre, dramatique mais tellement bien écrit c’est un régal.
Bravo à l’auteure qui mérite vraiment son prix Goncourt.



dimanche 27 novembre 2016

Repose-toi sur moi de Serge Joncour



4° de couverture

Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème: des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien.
Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser.
Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer.
Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.
Dans ce grand roman de l'amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard: en faisant entrer en collision le monde contemporain et l'univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l'égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.


Mon ressenti




Ludovic et Aurore sont voisins et tout les oppose, lui très simple et nature et elle très bourgeoise distinguée. Quand on dit que les opposés s'attirent c'est tout à fait ça. Le ying et le yang, ect... c'est bon vous avez bien compris.
Malgré ça, un incident dans la cour de l’immeuble va les rapprocher et le charme d'Aurore ne laissera pas Ludovic indifférent.
Il est grand, costaud et dégage un charme bestial qui ne laisse pas Aurore indifférente, et lui sombre et devient accros à Aurore qui va l'entraîner dans un engrenage très compliqué où il aurait mieux fait de ne jamais s'embarquer.
Comme c'est un roman d’amour, ça me change complétement de mes lectures habituelles, et ça me fait un bien fou.
Oui Serge Joncour et sa belle  plume m'ont emporté dans une épopée parisienne avec un souffle de tendresse et d’amour, je me serais bien glissée dans la peau du personnage féminin.
C'est un délice de lire une histoire si bien écrite avec surtout des émotions et des bouffées de chaleur à certaines pages.  J'adore l'atmosphère de l'histoire qui devient addictive au fur et à mesure que je tournais mes pages.
Et on sait qu’il y a beaucoup de citations sur l’amour et ses maux, je m’y connais un peu en la matière, mais c’est avec des romans que celui-là qu’un grand bol d’espoir vient me percuter et me réveiller. Une grosse baffe de bonheur.
(Les histoires d’amour finissent mal en général où pas ! )

Je vous le conseille vivement car c'est un coup au cœur pour moi. 

Merci à l'auteur et bravo mon prochain sera l'écrivain national.  







                  ( Photo de Fabienne Lecomte au salon du livre sur la place à Nancy 2016)

dimanche 20 novembre 2016

Un cœur sombre de R.J.Ellory



4° de couverture 




Combien de temps peut-on échapper à sa conscience ?

Sous sa façade respectable, Vincent Madigan est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale.
L'importante somme d'argent qu'il doit à Sandià, une figure de la pègre d'East Harlem, risque de compromettre toute son existence, voire de lui couter sa vie.
Il n'a plus le choix, il doit cette fois franchir la ligne jaune s'il veut prendre un nouveau départ.
Madigan décide donc de braquer de gros dealers pour en finir avec ses dettes et mettre son passé derrière lui. Mais les choses tournent mal: il est obligé de ses débarrasser de ses complices et une petite fille est blessée dans la fusillade.
Rongé par l'angoisse et la culpabilité, Madigan va s'engager sur la dernière voie qu'il lui reste: celle d'une impossible rédemption.


Mon ressenti 

J'ai été subjugué par ce personnage, Vincent Madigan est un inspecteur de police très spécial, il est passé du côté obscur, dans son quartier d'East Harlem où la pègre fait son beur.

Vincent m’a fait suer tout au long de ma lecture, parfois je voulais crier : Oh mais quel salopard!
 Il va devoir réparer son énorme connerie car il a laissé s'exprimer le démon qui est en lui, mais c'est une histoire trop grave et terriblement dangereuse.
 Ce thriller est angoissant comme j’aime, très prenant même si j'aurais bien aimé un peu plus d'action, la peur nous poursuit jusqu'à la dernière page.

J'ai vraiment passé un moment de lecture intense en sa compagnie, et je vous conseille de lire ce thriller qui m'a beaucoup stressé , et j’ai terminé avec appétit ma lecture.

Je peux ajouter à mon avis la rencontre que j'ai faite à Nancy avec Monsieur et Madame Ellory au hall du livre à Nancy le  13 Octobre 2016.

C'était une belle soirée, j'ai adoré l'écouter parler de ses livres et de sa tournée en France un pays où ses lecteurs sont très nombreux et très chaleureux. Encore un grand merci au Hall du livre et à l'auteur qui est vraiment très agréable et passionnant.

J’espère un jour avoir l'occasion de l'écouter chanter en live et c'est avec plaisir que je continue mes lectures car il m'en reste quelques uns à découvrir vite.










vendredi 11 novembre 2016

Maelström de Stéphane Marchand



4° de couverture 

Des crimes spectaculaires commis dans plusieurs grandes villes américaines, un trio improbable pour suivre l'affaire: Harold Irving, un écrivain sur la corde raide, Dexter Borden, un flic du FBI à la dérive, et Franny Chopman, un médecin légiste un peu spécial... Un point commun: aucun!

Plus les recherches avancent, plus l'enquête se délite.
Tous se déroule comme si chaque crime, chaque victime était sous contrôle.
Qui peut orchestrer de tels assassinats?

Résisterez-vous à cette manipulation géniale, à ce mouvement impétueux mené, telle une partition sans bémol, part un Maestro machiavélique?

Mon ressenti 


Alors je peux déjà dire une chose c’est que je regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt, c’est un livre énorme, un gros coup de cœur pour moi. 

 Je me suis éclatée tout au long de cette histoire terrible en compagnie du Maestro et de tous les personnages qui vont être emportés dans un tourbillon diabolique.
 "Je suis venu vous dire que vous allez mourir. Signé : le Maestro" inscrit sur le mur du salon de l'écrivain, qui et pourquoi?

Suite à un meurtre avec préméditation notre agent du FBI, Dexter Borden et Harold Irving un écrivain en manque d’inspiration vont être amenés à bosser ensemble afin de résoudre une enquête loin d’être simple.

Quand des démons du passé remontent à la surface notre écrivain à plutôt intérêt à retrouver sa mémoire.
Une prostituée Katsumi et Franny, médecin légiste vont aussi apporter de l’aide à nos deux compères.
Comme un jeu de cartes sous un fond de  musique Jazz ce thriller m'a emporté dans un tourbillon, un ouragan pardon.

Je vous conseille vivement de le lire, pour ma part je me suis régalée et j'ai vécu des moments intenses avec Maelström.

 Bravo à l'auteur Stéphane Marchand que je vais lire encore très vite.


Auteur 

Stéphane Marchand
Né à Lille en 1961, Stéphane Marchand, écrivain, peintre et parolier, est l'auteur de deux romans parus au Mercure de France et d'ouvrages pour la jeunesse chez Bayard et Flammarion.

lundi 7 novembre 2016

L'étrange Hallowen de M. Léo d' Olivier Kourilsky alias Docteur K



4° de couverture 

Trafiquant de drogue, Léo Hernadez, dit le Mexicain, est un superstitieux maladif. Le soir
d' Halloween, son patron l' expédie au pays de Galles pour négocier une cargaison de came
dans un château hanté.

Léo va y croiser un couple de chirurgiens français et leur fille Pauline, adolescente perturbée, gothique et un peu kleptomane.

C'est le début d'une suite de rebondissements:
le malfaiteur, poursuivi par la police et par ses anciens complices, veut récupérer son bien à tout prix, un précieux carnet garant de sa survie.
L'ex-commissaire divisionnaire Maupas trouve là une occasion rêvée de sortir de sa retraite.


Mon ressenti 

Voilà j'ai terminé le 8ème polar du Docteur K et j'ai passé un super moment en compagnie de tous ces personnages. Encore un petit voyage au pays de Galles où il va se passer des choses très bizarres.
Un objet disparait et c’est le début d’un carnage.
Pauline va faire l'erreur de sa vie, et va devoir affronter la colère de Mr Léo, un homme très dangereux qui n'aime pas trop les fêtes païennes, et Léo est assez flippant et émotif.
Heureusement que l'ex-commissaire Maupas va aider la famille Timsit à se sortir de ce mauvais pas d’où leur fille Pauline les a mis.
Des morts, des vampires et aussi une chasse à l'homme, pas mal de rebondissements, je vous conseille de lire ce polar halloweenesque.
Bohhhh


Auteur

 Livre sur la place 2016 à Nancy


Olivier Kourilsky est médecin, professeur associé au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris.

Il a notamment participé à plusieurs émissions télévisées : le Magazine de la santé, C dans l’air et fut promu au grade de Chevalier de l'ordre de la Légion d’honneur en 2005.

Il a reçu le Prix Littré en 2010, qui récompense des ouvrages restituant l'éthique médicale, pour la publication "Meurtre pour de bonnes raisons".